Bureau Grondal Architecture

Bâtiment existant
Ce bâtiment des années 60, conçu initialement en tant que bureau d’architecture, a abrité plusieurs fonctions tertiaires avant de retrouver, après rénovation, sa fonction première.

 

Au niveau fonctionnel
Le système constructif existant offrait une certaine polyvalence, qui a été fort utile au vu des diverses fonctions que le bâtiment a accueillies. En 55 ans, l’accomplissement du travail au sein d’un atelier d’architecture a bien évolué et notre programme était plus conséquent que l’initial. L’organisation devait être totalement revue compte tenu de la nécessité d’implanter de nouvelles fonctions.  Pour ce faire, nous avons menés 3 actions :

  • Le niveau 0 bâtiment a été désossé jusqu’à mettre en évidence
    la structure métallique ;
  • Le niveau -1, utilisé auparavant en cave, chaufferie et garage,
    uniquement accessibles par l’extérieur, a été liaisonné au niveau 0
    par la pose d’un escalier placé dans le noyau central ;
  • La façade arrière, orienté Est, a été agrandie de 1m40 sur toute
    sa longueur.

Le bâtiment accueille maintenant :

  • Au niveau 0, on retrouve un secrétariat et zone d’accueil pour les
    visiteurs, un espace de travail ouvert et modulable pouvant accueillir
    8 à 14 collaborateurs, une salle de réunion et enfin, en son centre
    l’espace de circulation/économat.
  • Le niveau inférieur accueille désormais les pièces plus « fonctionnelles »
    telles que la cuisine/réfectoire, les archives, le local technique et les
    sanitaires.

 

Au niveau technique de construction

Le bâtiment est construit avec un socle semi enterré réalisé en matériaux lourds tel que la brique et le béton sur lequel est déposée une ossature métallique.

La structure métallique est implantée sur une trame de 9 carrés de 4m00x4m00 pour former une ossature de 12m00x12m00. Nous tenions à conserver ce principe constructif, qui offre une grande flexibilité à l’espace intérieur avec seulement 4 colonnes sur la surface intérieure. Dans le même respect de la composition initiale, nous avons poursuivi le principe des façades avec ses jeux de pleins et de vides par le remplissage de châssis ou de bardage. 

Au niveau énergétique

C’était le gros point faible du bâtiment existant : simple vitrage, absence d’isolation, surchauffe en été, froid en hiver, consommations importantes (mazout et électricité). Pour améliorer le confort et diminuer les consommations, nous avons :

  • Isolé l’ensemble des parois, hormis la dalle de sol du niveau -1.
    Les structures en acier, placées initialement à l’extérieures, ont
    été intégrées au volume chauffé. Les châssis murs rideaux sont
    munis de triple vitrages ;
  • Assuré un bon niveau d’étanchéité à l’air : mesuré à V50 : 2,369 ;
  • Ventilé grâce au placement d’une ventilation double flux à
    récupérateur de chaleur ;
  • Contré la surchauffe, dans ce bâtiment avec peu d’inertie, par le
    placement :

    • de brises soleils orientable motorisés à gestion automatique
      en façade est ;
    • de volets pivotants motorisés en façade Sud et Ouest ;
    • d’une étanchéité de toiture de teinte claire ;
  • Chauffé par une pompe à chaleur air-eau avec diffusion par
    chauffage sol à faible inertie ;
  • Utilisé des luminaires Led dernière génération munis de détecteurs
    de présences et de capteurs de luminosité pour régler le flux
    lumineux, sélectionnés suivant une étude d’éclairage spécifique
    pour chaque fonction ;
  • Tout est prévu pour pouvoir installer des panneaux photovoltaïques
    à terme.

Il en résulte un bâtiment tertiaire rénové avec un excellent niveau énergétique (K33 et Ew55).

 

Au niveau des matériaux utilisés

Le principe initial de composition extérieur de « boite légère » sur « socle lourd » a été conservé.

  • Le niveau inférieur a été isolé, puis ré-habillé par un nouveau
    parement en briques extra-longues de teinte gris-kaki ;
  • Le niveau supérieur en mauvais état a été revu plus en profondeur.
    Seule la structure métallique a été conservée.